Il faut adoucir la rigidité des règles de preuve en matière de corruption et de crimes économiques. Seul le RCP le dit.

« Les règles de recevabilité des éléments de preuve sont lourdes, propres à la société anglaise dans laquelle la confiance est un socle. Maurice est une société différente. Les règles de preuve doivent être allégées. Autrement dit, les preuves doivent être plus facilement admissibles/recevables. Il faut une liberté des preuves. Sinon, rien se sera prouvé, même si c’est de l’évidence. Ce que je dis là, les autres femmes et hommes politiques ne le diront jamais. Car avec la lourdeur de notre système de preuve, ils s’en sortent même s’ils sont pris les mains dans le sac.  » Parvez Dookhy, Docteur en Droit et Président honoraire du RCP.

Publicités