Une journée de la déportation des chagossiens a lieu depuis 2010 et c’est le 3 novembre.
La déportation en masse des chagossiens, qui est un crime contre l’humanité, est un traumatisme collectif pour nous mauriciens. Parce que nous avons eu notre Indépendance à ce prix là. Parce que les chagossiens sont des mauriciens avant tout.
Il ne faut oublier aucune mémoire. Nous savons qu’il y a une tendance chez certains à mettre en congé une partie de notre Histoire au détriment d’une autre. Toutes les douleurs sont des drames et il ne faut oublier aucune. 
Au même titre que l’exploitation des travailleurs indigènes, l’esclavagisme, la déportation des chagossiens constitue une part importante de Notre Histoire, de nos souffrances communes sans oublier en rien non plus les parties les plus glorieuses de la construction notre pays devenu Maurice, de Mahé de La Bourdonnais à Seewoosagur Ramgoolam.
Ce sont autant d’épreuves et de réussites qui ont fait de nous ce que nous sommes.
Etre mauricien, c’est s’inscrire dans cet héritage commun et indivisible et d’être fraternelle les uns aux autres.

Publicités