Je pense que cet événement ne présente rien de réjouissant en ce qu’un Président de la République devrait avoir des compétences académiques lui permettant d’assurer ce rôle. La fonction de Chef d’Etat nécessite une connaissance irréprochable de la Constitution du pays car il en est le garant. Il se doit de maîtriser le Droit Constitutionnel, mais aussi les droits constitutionnels, leur histoire, leurs principes communs et divergents. Il se doit aussi de maîtriser plusieurs langues, tant en les employants dans un langage courant que dans un langage technique. Il se doit de maîtriser les divers thèmes discutés sur le plan international et les dossiers diplomatiques liant son Etat, compétence partagée avec le ministre des affaires étrangères. Il se doit de connaître l’histoire socio-politique afin de comprendre son peuple. QUID des compétences d’Ameenah Gurib-Fakim sur tous ces points?

Les chefs de gouvernements Mauricien sont parvenus, à travers leur pratique institutionnelle inconstitutionnelle, à réduire la fonction de Président de la République à un simple un titre honorifique dépourvu signification. Cela est regrettable pour notre démocratie.
Alexandre Barbès-Pougnet

Publicités