ARTICLE PARU DANS LE MAURICIEN | 18 DÉCEMBRE, 2014 – 15:00 | PAR PARVÈZ DOOKHY

http://www.lemauricien.com/article/l-apres-elections-l-opposition-sera-extra-parlementaire
Du crash du Gouvernement de Ramgoolam et de son allié le MMM, il n’y a eu que quelques rescapés. Le Parti Travailliste est décapité au Parlement suite à l’échec du candidat Navin Ramgoolam. Paul Bérenger, après avoir trahi et méconnu ses fonctions de Leader de l’Opposition lors de la précédente Législature, n’a plus de légitimité populaire pour les assumer sérieusement à nouveau.
Le MMM est en pleine faillite morale et idéologique. Le PTR et le MMM ne sont plus en alliance. Ils sont des rivaux pour ne pas dire des adversaires. Pouvoiristes dans leur posture, le MSM et le PMSD vont vraisemblablement durer au Gouvernement.
La victoire de l’Alliance Lepep est d’abord la victoire spectaculaire d’un homme, Aneerood Jugnauth, qui a su être humble, tempéré et incarner une valeur sûre, la rigueur. Ce n’est pas une adhésion des électeurs à des opposants vu que les deux principaux partis de l’Alliance Lepep sont issus du Gouvernement battu et partagent forcément son bilan négatif. Aussi, l’Alliance Lepep n’avait pas de véritable programme gouvernemental mais des mesurettes improvisées au fil de l’évolution de la campagne. L’action du Gouvernement, dans l’ensemble, n’a pas été validée par les électeurs.
Le nouveau Gouvernement dispose d’un soutien parlementaire supérieur à la majorité dite qualifiée de ¾. Il n’y a pas par ailleurs de deuxième chambre parlementaire pour pondérer l’action du Gouvernement.
Au vu de ces paramètres, l’Opposition ne pourra qu’être assumée par les nouveaux partis, dont bien entendu le RCP, bien que non représentés à l’Assemblée Nationale. Certes, ces nouvelles formations politiques n’ont pas suffisamment émergé lors de cette dernière campagne électorale. Mais l’ancrage sur le terrain se construit.
Maurice a manifestement besoin du renouveau, d’une refondation et d’une politique responsable. Notre République nécessite un encadrement et des valeurs de référence car plus que jamais, elle déroute vers une République des Fils.
Ce sera notre tâche. L’état de grâce accordé au nouveau Gouvernement sera de très courte durée, du fait qu’il s’agit avant tout d’un Gouvernement d’anciens.

Publicités