Robin Sharma, qui interviendra au Congrès Jeunes du Parti Travailliste a obtenu récemment la nationalité mauricienne. Or, les textes sont clairs à ce sujet. S’agissant d’un citoyen du Commonwealth (Robin Sharma est de nationalité canadienne) un certain nombre de critères tenant à l’intégration du candidat à la citoyenneté mauricienne est posé : bonne moralité, maîtrise d’une des langues parlées à Maurice et résidence d’une certaine durée à Maurice. Robin Sharma ne remplit manifestement pas les critères de résidence. Néanmoins, le ministre compétent peut, de manière exceptionnelle, et dans l’intérêt public, octroyer la nationalité mauricienne à un citoyen du Commonwealth sans que celui-ci remplisse les critères susmentionnés. Toutefois, la loi pose une condition à laquelle il ne peut être dérogé : il faut obligatoirement pour le bénéficiaire de la nationalité mauricienne de renoncer PREALABLEMENT à sa nationalité d’origine. Est-ce le cas de Monsieur Robin Sharma qui devient de facto un activiste du Parti Travailliste ?

Image

Publicités