28 July 2013   Info PolitiqueNews

Le point de vue du Ralliement Citoyen pour la Patrie sur l’actualité du pays

http://www.maurice-info.mu/le-point-de-vue-du-ralliement-citoyen-pour-la-patrie-sur-lactualite-du-pays.html

Ralliement Citoyen pour la Patrie

 

Le RCP a fait parvenir à maurice-info.mu leur point de vue sur certains points qui ont fait l’actualité cette semaine, notamment ajournement des travaux parlementaires au 22 octobre 2013, la MBC, le role de la présidence avant de de faire leur propositions.

Comment sortir le pays de la dérive et du pourrissement ? L’actualité quotidienne est composée de faits d’abus, accaparements, détournement et confiscations de pouvoir sans que la responsabilité des protagonistes soit réellement engagée. Les institutions de la République sont toutes, absolument toutes, en panne ou déréglées.

La Présidence de la République n’a ni la hauteur, ni le recul nécessaire pour être l’arbitre et garant du bon fonctionnement institutions.Le Parlement a été l’année dernière plus souvent en vacances qu’en séance. Les institutions d’enquêtes, Police, ICAC etc. ne font que du spectacle par moment sans pouvoir être efficaces et productives. D’autres organes de l’État n’ont pas l’indépendance nécessaire dans leur fonctionnement à l’instar de la MBC. 

La solution globale viendra d’une réforme d’envergure des institutions. Il nous faut des institutions fortes et qui fonctionnent à bon escient. 

Les axes de réformes préconisés par le Ralliement Citoyen pour la Patrie, sont les suivants :

– Le Président de la République doit être élu par un collège électoral composé des élus, les députés, les maires, les présidents des conseils de districts et de l’Assemblée Régionale de Rodrigues. Actuellement, il est choisi par le Premier ministre, qui place son homme, et le choix est simplement ratifié par l’Assemblée Nationale. Il faut une élection.
– Le Speaker de l’Assemblée Nationale doit obligatoirement être un élu et non encore une personne choisie par la majorité gouvernementale au soutien du Premier ministre.
– Le calendrier des sessions parlementaires doit être fixé constitutionnellement quitte à ce que le Président rappelle le Parlement lorsque celui-ci est en vacances en cas de nécessité.
– L’ICAC doit être dirigée par un magistrat ou juge ou ancien juge choisi par le Chef Juge, et non comme c’est la pratique actuellement, un avocat choisi par le Premier ministre. 
– Le Commissaire de Police ne doit plus rendre des comptes, même à titre d’information, sur les affaires en cours d’enquête au Premier ministre. Son indépendance sera clarifiée et valorisée. 
– Le Judiciaire doit pouvoir faire appel aux meilleurs juristes en exercice.

Trop de pouvoirs et d’influence sont conservés entre les mains du seul Premier ministre. Il faut établir un meilleur équilibre des pouvoirs, pas seulement une séparation fictive de ceux-ci. Ce n’est qu’ainsi que fonctionneront les institutions de la République comme dans un véritable État de droit.

Publicités